LE MONOCHROME DE KLEIN

KLEIN Yves, Monochrome rouge sans titre (coulée) (M 18), 1957, 50x65 cm
KLEIN Yves, Monochrome rouge sans titre (coulée) (M 18), 1957, 50×65 cm

La couleur est l’élément essentiel du monochrome. Peinte à la bombe, au pinceau, à l’acrylique, au rouleau, à la détrempe, voir même, au rouge à lèvres, qu’importe l’outil quand la couleur parle d’elle même. Le monochrome apparait au début du XIXe siècle, remettant en cause les manières traditionnelles d’envisager la création. Yves Klein, en 1957, peint ce tableau, qu’il nomme « Monochrome rouge sans titre (coulée) (M 18) ». L’idée de mouvement, de précipitation, de spontanéité sont évoqués grâce au coup de pinceau ainsi que les coulures de la peinture, tantôt vers le bas, tantôt vers le haut, puis vers la droite. La matière rouge également joue dans la composition de l’oeuvre : son homogénéité, son épaisseur.

0 Réponses à “LE MONOCHROME DE KLEIN”


  • Aucun commentaire

Laisser un Commentaire




Tattoo world |
Lesdrawdrawdepierrot |
Ikoni |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Denicheur de perles
| Jfducat
| L'Art de la poésie